Le sujet des faux intéresse plus d’un philatéliste. D’abord, un homme averti en vaut deux. Ensuite, les techniques utilisées par les faussaires ont quelque chose de fascinant. Nous allons nous intéresser aux faux de propagande. Ces timbres sont créés pour faire passer un message aux populations. Ils reproduisent un timbre quasiment à l’identique mais légèrement différent dans le but de faire connaître leurs idées.

« Futsches Reich » !

Allemagne 1941, timbre à l’effigie d’Hitler « Deutsches Reich »

Timbre de propagande « Futsches Reich »

 

L’un des faux de propagande les plus connus est « Futsches Reich » (signifiant « Reich fichu ») réalisé dans le cadre de l’opération « Corn Flakes ». Ce timbre, représentant Hitler de profil avec un visage à moitié squelettique, fut créé par les Américains en février 1945. Son but était de démotiver les populations allemandes et autrichiennes par rapport à la guerre. Pour ce faire, les Alliés faisaient passer à travers le courrier classique des tracts et des journaux contre le régime nazi.

Le « Office of Strategic Services » monta l’opération. Elle reçut le nom de « Corn Flakes » en référence au petit-déjeuner apprécié des Américains, car c’est à cette heure que l’on reçoit le courrier.

Cette opération était complexe. D’abord, il fallait que chaque lettre soit unique pour déjouer la vigilance de la Gestapo ou du service des postes nazies. Et puis surtout, il fallait faire en sorte que les sacs de courriers de propagande se mélangent au courrier normal. Afin d’y parvenir, les Alliés bombardaient des trains de courrier tout en larguant à basse altitude les sacs du courrier de propagande. Dans la panique et le courrier éparpillé, les Allemands ne faisaient pas attention et ajoutaient ces sacs au courrier traditionnel qui avait échappé à l’assaut.

L’opération fut menée du 5 février au 31 mars 1945. Sur cette période, 10 missions furent tentées dont 9 furent couronnées de succès. 5000 lettres seraient ainsi entrées dans le circuit du courrier des Allemands. Evidemment, trouver une enveloppe portant ce timbre est une pièce de collection rare.

Quand de Gaulle remplace Pétain !

France 1941, timbre à l’effigie du Maréchal Pétain

Faux timbre de propagande « de Gaulle de Nice »

 

Un autre faux de propagande célèbre fut créé en France, à Nice plus précisément. Le faux « Pétain de Nice ». Ce faux de propagande fut réalisé par le réseau de Résistance « Combat » en 1943. Il représente le général de Gaulle, symbole de la Résistance française de profil à la place du Maréchal Pétain, dirigeant de la France de Vichy.

L’équipe des résistants d’Alpes-Maritimes obtint l’aide d’un imprimeur de Nice, l’imprimerie « Champamon » pour réaliser ces faux de propagande. Un second tirage aura lieu à l’imprimerie « Pontara ». Les timbres ont circulé sur des courriers entre le 22 et le 30 juillet 1943 sur du courrier principalement local. Le timbre a des variétés de couleurs et de dentelures.

Le faux Pétain de Marseille

Nice n’est pas la seule ville de France à compter des patriotes prêts à utiliser la philatélie pour véhiculer l’image du général de Gaulle. A Marseille, la Résistance Phocéenne s’est lancée dans le même exercice en ajoutant un faux timbre de Gaulle entre deux timbres Pétain.

Timbres Pétain encadrant un faux de propagande de Marseille

Installé de trois quarts dans un médaillon, le portrait du général est surmonté de « République Française » qui remplace les mots « Postes Françaises ». La signature de « J.Piel » est remplacée par une signature factice « J.Pill ».

Le tirage de cette bande ne dépassa pas les 2500 exemplaires. Les timbres auraient circulé à partir du début de l’année 1943.

Les postiers du bureau de Saint-Giniez à Marseille jouèrent un rôle important dans ce cadre. En bons patriotes, ils oblitérèrent les timbres et acheminèrent les courriers concernés. Lorsque l’existence des faux fut découverte par la direction régionale des postes, celle-ci réagit par une circulaire. Celle-ci fut distribuée dans les différents bureaux de poste mais ne fut pas spécialement suivie.

Des faux faux de propagande  !

Etant donné la gravité des faits, ces timbres sont rarissimes. On devine aisément qu’ils furent supprimés par les destinataires des courriers craignant de se faire capter en possession de faux de propagande. Attirant les faussaires avides de tromper les collectionneurs, de fausses émissions de ces faux furent émises. Il semblerait qu’elles furent réalisées en Italie dans les années ’90. Gérard de Morant fut l’un des premiers à attirer l’attention des collectionneurs sur ces faux. Pour les reconnaître, il faut regarder l’empâtement de la signature « Bersier » et la couleur trop claire des timbres.

Pétain et Laval

France 1941, timbre à l’effigie du Maréchal Pétain

Faux de propagande Pétain et Laval

 

En faisant mes recherches sur Delcampe, je suis tombée sur un autre timbre à l’effigie de Pétain. Ce faux réalisé sur base de l’émission Prost de 1941 montre à côté du profil de Pétain, le visage de Laval diabolique.

Pierre Laval fut le premier ministre du Maréchal Pétain sous le gouvernement de Vichy, du 18 avril 1942 au 19 août 1944. Ouvertement pro nazi, c’est à lui qu’on doit la sinistre rafle du Vel’d’Hiv’ et le système de la « Relève ». Le principe du système de la relève était le suivant : pour un prisonnier de guerre récupéré, trois travailleurs français sont déportés en Allemagne. L’homme était haï par la Résistance et fut convaincu d’indignité nationale et condamné à mort à la fin de la guerre.

Ce timbre aurait été commandé en 1943 par le BCRA, Bureau Central de Renseignement et d’Action de la France Libre. Il devait être imprimé par blocs de 20 exemplaires. Un tirage de 2000 exemplaires de ces blocs pour discréditer le gouvernement était prévu. Par crainte de représailles sur les familles des Français Libres, le projet fut interrompu.

Cet article est loin d’être exhaustif !

Italie 1941, timbre Hitler et Mussolini

Faux de propagande Hitler et Mussolini

 

D’autres faux de propagande existent et leurs histoires sont certainement tout aussi intéressantes que les timbres présentés dans cet article.

Les faux timbres de propagande font partie de notre histoire postale. Ils prouvent que le courrier et la philatélie peuvent servir à véhiculer des idéologies. De plus, il montre que les réseaux de Résistance ont fait preuve d’imagination pour envoyer leurs messages aux populations.

Remerciements à Alain Camelin de l’ACTL pour ses précieux conseils dans la réalisation de cet article.

Découvrez les timbres faux de propagande en vente sur Delcampe !

 

 

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>