The Rolling Stones est l’un des groupes de rock qui a la plus longue carrière à ce jour. Plus de 50 ans, cela force le respect ! Depuis la fin du mois de mars, la ville de Nashville abrite une exposition autour du groupe mythique. Des costumes aux instruments de musique ainsi que de nombreux témoignages d’autres artistes seront à y découvrir.

Collectionner les Rolling Stones

Outre bien évidemment les nombreux vinyles des albums des Rolling Stones, le marketing autour de ce groupe est immense. Des figurines aux badges en passant par les vêtements, mugs ou porte-clés… on ne compte plus le nombre d’objets à l’effigie des Stones ou de leur célèbre langue ! Pour ceux qui n’auront pas l’occasion d’aller à Nashville, de nombreux objets sont en vente sur Delcampe !

Revenons sur le parcours très rock de ce groupe mythique !

Il était une fois les Rolling Stones !

C’est en 1960 que débute le parcours des Stones par les retrouvailles de Mick Jagger et de Keith Richards qui avaient fréquenté la même école dans leur enfance.

Deux ans plus tard, ils rencontrent Brian Jones dans le groupe « Blue incorporated » monté par Alexis Corner. C’est ce dernier qui encouragera Brian Jones à prendre Mick Jagger comme chanteur du groupe qu’il est en train de monter auquel il souhaite donner le nom d’une chanson de Muddy Waters qu’il apprécie : « Rollin’Stones ». Jagger impose son ami Keith Richards. C’est ainsi que naît le groupe avec les musiciens Ian Stewart et Dick Taylor. Ils baptisent le groupe « Rolling Stones ».

Leur premier concert a lieu au Marquee à Londres le 16 juillet 1962. On devrait parler d’un passage sur scène plutôt que d’un concert car leur prestation consiste en cinq chansons, soit une demi-heure face au public ! Quelques mois plus tard, Taylor quitte le groupe. Il sera remplacé par Bill Wyman. A peu près à la même période, Charlie Watts rejoint le groupe.

Ça roule pour Les Stones !

Le parcours des Rolling Stones prend un autre tournant à partir du moment où ils signent avec leur manager Andrew Loog Oldham. Les Beatles et leur look de « gendres idéaux » sont déjà connus. Pour prendre le contre-pied de ces derniers, les Rolling Stones seront les « bad boys » ! Pourtant, l’entente entre les deux groupes est réelle. D’ailleurs, John Lennon et Paul Mc Cartney signent leur second single.

Ils signent avec la maison de disque Decca et commencent par des reprises. Petit à petit, ils se font connaître et en 1964, ils deviennent tous musiciens à plein temps. Le 17 avril 1964, les Rolling Stones enregistrent leur premier album. Ce sera le premier d’une longue série.

Parallèlement à leur carrière anglaise, puis européenne, les Rolling Stones connaissent le succès outre Atlantique. Des deux côtés de l’océan, ils enregistrent des disques.

Dès le milieu des années 60, le groupe est célèbre dans le monde entier. C’est à cette période que sortent certains de leurs plus grands succès. Citons entre autre « Satisfaction », « Paint it, Black » ou « Jumpin Jack Flash » qui font encore partie des standards actuels.

Les Stones partent en tournée. Rien qu’en 1966, ils donnent plus de 250 concerts.

Sexe, Drogue and Rock and Roll !

Les Rolling Stones sombrent dans la drogue. En 1967, Mick Jagger et Keith Richards se font arrêter. Ce n’est qu’une de leurs frasques.

Les Rolling Stones évincent Brian Jones deux ans plus tard entre autres pour cette raison qui le limite dans ses déplacements : il ne reçoit plus de visa pour les Etats-Unis à cause de déboires judiciaires et son jeu musical est altéré. Il se retire du groupe le 9 juin 1969 et meurt le mois suivant noyé dans sa piscine. Mick Taylor prendra sa place.

Deux jours plus tard, les Stones donnent un concert gratuit à Hyde Park auxquels assisteront quelques 500 000 fans.

C’est à cette période que sort l’album « Sticky Fingers » dont l’illustration « The Tongue » deviendra le symbole emblématique des Stones.

 

 

Les albums s’enchaînent et les Stones font partie des plus grandes stars du rock and roll. Des chansons comme « Brown Sugar », « Wild horses » et « Angie » voient le jour. A côté de cela, Keith Richards sombre de plus en plus.

Il est maintenant héroïnomane…

En 1974 Mick Taylor quitte le groupe. Ron Wood lui succédera.

Les addictions de Keith Richards compliquent la vie du groupe au point qu’il est à deux doigts de se retrouver en prison pour plusieurs années au Canada. Mick Jagger prend de plus en plus de place en tant que leader du groupe. La relation entre les deux amis d’enfance se détériore lorsque Keith Richards veut reprendre sa place de leader après avoir laissé tomber la drogue.

La rupture et la réconciliation

Dans les années 80, Mick Jagger envisage une carrière en solo et les Rolling Stones ne sont plus qu’un nom malgré la sortie de l’album « Dirty Work » qui le porte bien… Il faudra attendre 1989 pour que le groupe retrouve le feu sacré avec l’album « Steel Wheels » et la tournée du même nom.

Si dans les années 70, Mick Jagger a déjà joué quelques rôles en tant qu’acteur, ce n’est qu’à partir des années ’80 qu’il optera pour une carrière musicale en solo qui continuera doucement dans les années ’90.

En 1993, Bill Wyman prend sa retraite. L’année suivante, l’album « Voodoo Lounge » voit le jour suivi de « Bridges to Babylon » en 1997. Leur dernier album, « A bigger bang » date de 2001. Depuis, des best offs et différents concerts ont vu le jour.

En 2016, les Rolling Stones rendent hommage à leurs origines en sortant un album de reprises de grands titres du Blues.

Depuis 2017, la tournée « Stones-No filter » permet aux fans de voir une fois de plus leur groupe préféré sur scène.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un commentaire

  1. Quelques éléments pour compléter votre article :
    Ian Stewart (pianiste) cofondateur du groupe en 1962 avec M.Jagger,K.Richard,B.Jones est écarté du groupe en 1963 par leur producteur Andrew .Loog Oldham,mais il restera omniprésent comme chauffeur ,roadie et pianiste dans de multiples occasions (disques ,concerts jusqu’à sa mort en 89.
    Dick Taylor jouant aussi de la guitare fondera le groupe « Pretty Things avec le chanteur Phil May (de la veine de M.Jagger au niveau voix ,eux prennent leur nom d’après une chanson de Willie Dixon « Pretty Thing » de 1955.Ce groupe a connu aussi du succès avec des morceaux blues rock comme Don’t bring me down  » L.S.D,Midnight to six man  » etc..et les albums plus rock psychédéliques « S.F.sorrow is born » et « Parachute  » et il tourne et enregistre toujours des albums avec les 2 membres fondateurs Phil May et Dick Taylor ..cordialement (Gil3850 )