Lorsqu’on évoque le mot « obole », cela représente généralement une très petite quantité d’argent. Pourtant, aujourd’hui, ces petites pièces peuvent se vendre plusieurs centaines d’euros.

 

obole grecque évaluée à 175€

L’obole dans l’Antiquité

L’unité monétaire « obole » date de la Grèce Antique. Selon la tradition. On glissait dans la bouche des morts une de ces pièces afin que le défunt puisse payer le passeur Charon. Ce dernier permettait à l’âme de traverser le Styx et de quitter ce monde. Sans obole, l’âme se retrouverait errante entre deux mondes pendant 100 ans !

L’obole de la Grèce Antique, valait un sixième de drachme. Suivant l’étalon monétaire athénien, elle pesait 0.72g. Selon celui du Péloponnèse, elle pèse 1.04g. Les pièces ont été frappées en argent puis en Bronze mais aussi en fer.

oboloe romaine de Massalia évaluée à 440€

Elle est utilisée pour payer les spectacles d’art dramatiques et les citoyens qui travaillaient à la réalisation des lois et à rendre les jugements. Rappelons qu’à l’époque, le pouvoir appartenait entièrement au peuple et que le pouvoir exécutif se faisait à titre gracieux.

On retrouve également l’obole dans le monde romain. Bien que l’obole soit reprise dans le système monétaire, il semble qu’aucune pièce n’ait été frappée.

obole médiéval du Languedoc évalué à 130€

L’obole médiévale

L’obole qui devient cette fois un mot masculin, vaut ½ denier. Dès l’époque mérovingienne, cette monnaie est frappée. Les pièces datant du VIIIème siècle ont une particularité singulière : elles sont bractéates et unifaces, à savoir qu’elles ne sont frappées que d’un côté et en relief. De l’autre côté, on a le dessin à l’envers. Selon L’historien danois Christian Jürgensen Thomsen spécialiste du Moyen Âge, près d’un millier de monnaies bractéates ont été découvertes en Europe.

Par contre, en France, dès le IXème siècle, les oboles sont frappés des deux côtés. Elles représentent des monnaies de peu de valeur. C’est ainsi que le terme représente aujourd’hui une somme modique.

obole du Moyen-Age (Chateaudun) évalué à 105€

On retrouve actuellement des oboles venant d’un peu partout en France : Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Champagne mais aussi d’autres pays comme la Suisse ou l’Italie. Bien que représentant un très petit montant, les oboles ont eu une belle vie !

Et aujourd’hui qu’est-ce que cela vaut ?

On retrouve différentes pièces sur Delcampe. Les valeurs vont de quelques euros à plusieurs centaines d’euros. Pas mal pour une pièce de si faible valeur !

Découvrez les oboles en vente sur Delcampe !

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  1. Intéressante votre histoire de l’obole. On a raison de dire que l’on apprend quelque chose chaque jour de sa vie ! J’ai bientôt 86 ans et je ne connaissais pas cette particularité de l’obole.
    Je collectionne un peu les pièces de monnaie mais vraiment en pur amateur. J’ai visité plus de 50 pays et j’en ai ramené un peu à chaque voyage. Je collectionne surtout les timbres poste de tous les pays et les cartes postales anciennes de ma région et surtout de ma commune.

    • Bonjour,
      nous avons pratiquement le même âge et la même expérience de collectionneur, sauf que je me suis focalisé sur les pièces de monnaie.
      Ma collection se monte à plus de 15000 pièces différentes et plusieurs milliers de doubles.
      Avec l’âge, j’ai perdu le « feu sacré », et pense de plus en plus à liquider ma collection.