Thierry Coppée est l’auteur des Blagues de Toto. Cet auteur pour enfants est l’un des préférés de la jeune génération. Son personnage à la fois drôle et attachant est aussi adapté en dessins animés et bientôt au cinéma. Vous ne le connaissez pas ? Nous allons vous le présenter !

Comment avez-vous débuté dans la bande dessinée ?

J’ai commencé ma carrière aux éditions Soleil. On m’avait demandé de travailler sur un projet en Heroic Fantasy, mais ce dernier a été abandonné au bout d’une quinzaine de planches.

Ensuite, j’ai eu l’occasion de travailler pour le Journal de Spirou. C’est là que j’ai pu publier mes premières planches.

Depuis mes 10 ans, j’étais convaincu que c’était ma voie, le métier que je voulais pratiquer.

 

Aviez-vous dès le départ souhaité dessiner pour les enfants ?

Pas spécialement. Chez Soleil, ce n’était pas un projet pour enfants. Adolescent, j’étais très orienté vers le Moyen-Age. Je suis d’ailleurs toujours fan de la série « Les Tours de Bois-Maury » qui a lieu à cette période de l’histoire.

Quand je suis arrivé chez Spirou, Thierry Tinlot qui en était le rédacteur en chef, m’a demandé de m’orienter vers un dessin plus enfantin. Cela m’a directement plu. Il faut dire qu’à l’époque j’étais instituteur et je passais beaucoup de temps avec les gamins. C’est d’ailleurs ma première classe qui m’a apporté l’inspiration. C’était une classe difficile. J’avais écrit une petite histoire autour d’elle. Thierry Tinlot m’a demandé de l’adapter en bande dessinée. Ce furent mes premières planches pour les enfants.

Comment avez-vous pensé à adapter Toto ?

Après un an et demi de collaboration avec le Journal de Spirou, Tinlot m’a proposé de travailler sur une nouvelle série appelée « Square » avec Thiriet au scénario. Cela racontait l’histoire d’une bande de gamins qui font des bêtises. J’ai fait ce test mais je dois avouer que je n’étais pas aussi motivé que j’aurais dû l’être. Thierry Tinlot a alors arrêté notre collaboration.

Je suis resté quelques mois sans projet. Heureusement, j’étais toujours instituteur. Par la suite, Michel Dufranne qui travaillait chez Delcourt à l’époque m’a contacté. Il m’a expliqué qu’ils recherchaient un auteur pour adapter les blagues de Toto en bande dessinée. J’ai présenté les planches publiées dans Spirou et cela les a convaincus. C’est ainsi que j’ai commencé à dessiner Toto.

Au niveau des formats aussi, les livres sont très adaptés aux enfants…

Oui, c’est un choix que nous avons fait qui est important pour moi. Chaque gag se lit en une planche avec peu de texte afin que la lecture soit fluide pour nos plus jeunes lecteurs. Je fais également attention à soigner et remplir mes cases car le dessin est hyper important pour ce public. Mes livres sont adaptés aux enfants dès 6 ans.

Vous êtes un auteur complet. N’est-ce pas difficile de trouver de nouvelles histoires après déjà 13 albums ?

Cela devenait en effet compliqué. C’est pourquoi depuis l’album 11, je reçois l’aide de Stéphane Lapuss au niveau du scénario. Jusqu’au numéro 10 inclus, j’ai tout fait tout seul. J’avais l’impression de m’essouffler. Je suis content d’avoir cette aide précieuse qui me permet de maintenir le niveau comique de Toto. Cela fait maintenant 4 ans que nous travaillons ensemble.

Pour chaque album, je propose un thème. Pour le dernier par exemple, ce sont les super-héros, les amis et les amours. De là, nous élaborons les gags que je dessine petit-à-petit. Généralement, quand je commence le livre, je n’ai que quelques histoires et le thème de base. Le reste vient naturellement par la suite.

 

Quel est votre prochain projet ?

Le tome 15 est en cours. Il est prévu pour la fin de l’année. Je suis un peu en retard, donc cela va être dur d’y arriver. Heureusement, je travaille bien sous pression.

Nous avons pu remarquer que vous placiez des héros d’autres auteurs dans vos albums. Quels sont vos héros de B.D. préférés ?

J’aime la B.D. depuis que je suis tout petit. Dans ma jeunesse, mes préférés étaient Boule et Bill et les Tuniques Bleues. Par la suite, j’ai apprécié d’autres auteurs : Emile Bravo, Rosinski…

Aujourd’hui, même si je ne considère personne comme un dieu, j’ai beaucoup d’admiration pour le travail de Michel Plessix pour « Le Vent dans les Saules », entre autres. Curieux de nature, je suis toujours très heureux de découvrir le travail d’autres auteurs.

Existe-t-il beaucoup de produits dérivés autour de Toto ?

Il y a eu pas mal de produits dérivés de Toto. Les classiques comme des livres de jeux ou des mini-romans, mais aussi des produits plus originaux comme des tee-shirts, des bonbons ou des fèves.

J’aurais aimé voir des cartables, mais à l’heure actuelle, les produits dérivés fonctionnent moins bien car les enfants ont d’autres centres d’intérêt que la B.D. et certaines licences bien mieux implantées fonctionnent mieux.

Il y a aussi les dessins animés. La première saison tourne toujours et la seconde est en préparation.

Dans ce cadre, êtes-vous consulté en tant qu’auteur ?

Oui, on m’a régulièrement demandé mon avis, même s’il n’a pas toujours été suivi ! J’ai commencé par approuver la bible graphique et littéraire (qui exprime le cadre de vie, les caractères des personnages…). Comme la chaîne de télévision finance le projet et a par conséquent le dernier mot, j’ai parfois dû mettre de l’eau dans mon vin, mais je suis très content du résultat.

La saison deux est au planning de la maison Superprod. Cela avance bien. Cette saison sera très différente car les personnages seront en 3D. Cela nous permettra de vendre plus facilement la série à l’étranger. Je dois dire que je trouve le résultat très réussi. La maison de production est attentive à mes remarques. Je valide toujours les synopsis et les scripts.

Il faut  avouer aussi que je suis moins frileux qu’auparavant. Je laisse plus facilement les choses entre leurs mains car nous sommes du même côté : promouvoir Toto.

Verrons-nous aussi Toto au cinéma ?

C’est en cours. Je travaille aussi avec Superprod en ce sens. Nous avons signé les contrats et j’aurai la chance de travailler avec le même réalisateur que le film « Boule et Bill 2 ». Nous avons encore quelques divergences d’opinion, notamment sur la famille de Toto, mais nous finirons par trouver un consensus, j’en suis certain.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Que cela continue ! Je n’aurais jamais pensé que je pourrais vivre de ma passion et que les gens apprécieraient mon travail. Je suis très heureux de ce résultat… Il manque juste une chose : le parc d’attraction. Je l’imaginerais très bien dans une école (rires) !

 

Intéressé par la bande dessinée ? Découvrez les objets en vente sur Delcampe !

Envie de lire d’autres interview BD ? Parcourez nos autres articles !

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires

  1. Je n’y connais rien
    Et les bd c’est chers

    • Bonjour,

      La bande dessinée est un domaine extrêmement varié. Je vous encourage à le découvrir. Que ce soit au niveau de l’histoire, de la culture ou de l’humour, vous y trouverez certainement des choses intéressantes. Les BDs neuves sont parfois chères, mais sur Delcampe, vous pouvez vous procurer de nombreux albums à des prix tout à fait raisonnables !

      Merci de votre commentaire et à bientôt (peut-être sur un autre sujet qui vous intéresse plus !)

      Bien à vous

      Héloïse

  2. Je voudrais bien les cartes postales mais je ni
    connais rien

  3. Entre Titeuf, le petit Nicolas, le petit Spirou, Boule (de Boule et Bill) et j’en oublie, la fenêtre est étroite pour un nouveau héros. Bonne chance donc à l’auteur qui possède déjà deux atouts essentiels pour réussir : le coup de crayon et l’enthousiasme !

  4. j ‘ adore l’ univers de la BD :CORTO MALTESE ( toutes les BD et produits dérivés ), LARA CROFT, MAGASIN GENERAL, ASTERIX, SPIROU, L ‘ EPERVIER, ET PLEIN D’ AUTRES!je n’ ai plus de place dans ma bibliothèque.J’ ai des livres dans le salon bibliothèque, dans mon bureua, dans ma chambre, dans des caisses en attente de trouver la place et l’ organisation et faire un inventaire sur mon ordinateur!!!

  5. Nous avons signé les contrats et j’aurai la chance de travailler