La fin de l'année est proche c'est à la fois l'heure du bilan de l'année 2018 et de parler des nouveautés 2019. C'est dans ce cadre que nous avons recontré Gilles Livchitz directeur de phil@poste qui a accepté de répondre à nos questions.

De quoi êtes-vous le plus fier dans vos réalisations de 2018 ?

Difficile de choisir tant nous nous efforçons tout au long de l’année de proposer des produits de qualité. Je dirai quand même que notre fierté, car je la partage avec l’ensemble de mes collaborateurs, c’est « Marianne l’engagée ». Nous sommes également fiers d’exporter notre savoir-faire à l’international, en Europe, Afrique, Asie, Amérique du Sud…

Vous avez travaillé directement avec le président Macron pour le choix de sa Marianne. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

Pour ce dossier très complexe, j’avoue que je ne m’attendais pas une telle simplicité ! J’ai été agréablement surpris par la fluidité des échanges avec les équipes de l’Elysée. Je sais que le Président de la République a été tout au long du process consulté et le Président du Groupe La Poste Philippe Wahl, la Direction de la Communication du Groupe et moi-même avons même pu le questionner dans son bureau à l’Elysée, en direct le 21 décembre 2017 sur son choix final du visuel. Le 19 juillet 2018, il a dévoilé personnellement une fresque murale de 16m X11m représentant l’œuvre de l’artiste. Il a ensuite visité l’imprimerie de Boulazac et a eu des échanges très cordiaux avec les Phil@postiers.

C’est un moment fort et inédit de ma vie professionnelle que je ne suis pas prêt d’oublier.

Combien de timbres prévoyez-vous d’émettre en 2019 ?

D’année en année, nous émettons sensiblement le même nombre de timbres et de blocs de timbres. En effet, il faut compter une cinquantaine d’émissions environ, soit un par semaine en moyenne.

Devons-nous nous attendre à un programme très différent de celui de 2018 ?

La grande différence, c’est la présence du Phi majuscule sur les timbres du programme, en lien avec la nouvelle charte de la Philatélie, signée en juin dernier à l’occasion du salon Philex.

Sinon, nous retrouvons des thématiques récurrentes comme le timbre Cœur, qui fête cette année ses 20 ans ! Cette année, c’est un grand joailler, la Maison Boucheron qui succède aux grands couturiers.

Les timbres Métiers d’art, blocs Nature, Actrices Acteurs, Capitale Européenne, Grandes heures de l’Histoire de France seront évidemment au rendez-vous, avec de nouveaux sujets !

Et puis, conformément à nos engagements, nous continuons à honorer des femmes illustres, jusqu’ici peu présentes dans la philatélie. En 2019, sur 5 personnalités, 3 sont des femmes ! Dans la série artistique, l’égalité sera également respectée. 2 œuvres anciennes signées par des artistes masculins côtoieront 2 œuvres contemporaines d’artistes féminines. Et puis, nous célébrerons le 75e anniversaire du droit de vote des femmes !

En 2019, nous « collerons » le plus possible à l’actualité avec des émissions calées au plus près des dates de commémoration des évènements. Par exemple, Premier pas sur la lune, 500 ans de la Renaissance… Nous renouons avec le Nouvel An chinois avec l’émission d’un bloc. Enfin nous lançons une nouvelle série sur le sport.

Selon vous quels seront les trois timbres qui feront le plus d’envieux ?

JOKER ! Chaque année nous organisons le vote des plus beaux timbres de l’année, et c’est au public d’en décider. Pour les timbres de 2018, le site de votes en ligne sera accessible du 15 janvier au 13 avril prochain.

Avez-vous prévu comme il y a quelques années des défis techniques au niveau de l’impression de certains timbres ou blocs ?

Nos équipes travaillent en permanence sur des innovations en terme de format, on l’a vu avec le feuillet Vuillard en 2018, des perforations originales, des vernis sélectifs, des encres particulières… Elles vous réservent encore bien des surprises !

Votre implication envers la Croix-Rouge reste importante… Qu’avez-vous prévu pour 2019 ?

En effet, c’est grâce aux collectionneurs qui achètent les carnets et blocs Croix-Rouge française, que je viens de remettre le chèque de 1 449 116 € représentant les dons collectés en 2017, à Jean-Christophe Combe, le directeur général de la Croix-Rouge française, à l’occasion d’une soirée organisée dans notre boutique « Le carré d’Encre ».
C’est un grand honneur de perpétuer cet engagement pris il y a plus d’un siècle par La Poste.

En 2019, nous proposerons au printemps un carnet crée par un artiste de street art et le traditionnel bloc en fin d’année. Pour les facteurs et guichetiers, maillons importants de cette chaine de solidarité, les ventes de ses produits sont des temps forts qui donnent du sens à leur action.

Vous mettez en vente les livres de la collection des timbres émis en 2018. Qu’avez-vous envie de dire aux philatélistes pour leur donner envie de l’acheter ?

Le livre des Timbres est une manière simple de collectionner et de partager sa passion : offrez la version avec les timbres à un enfant qui appréciera de les glisser aux emplacements prévus, sous votre regard attentif et bienveillant. Faites découvrir à un ami anglophone la version anglaise. Enfin, si vous possédez déjà les timbres de l’année, faites-vous plaisir. Judicieusement placé sur la table basse du salon, il attirera forcément les curieux et sera du plus bel effet dans votre bibliothèque. Nous sommes particulièrement fier de l’édition 2018.

Exclusif, cette année, vous y trouverez un cahier spécial sur les coulisses de la création de « Marianne l’engagée ».

Le tout à un tarif très attractif pour un livre d’art : 95 € pour 89.35 € de valeurs faciales et 25 € le livre avec uniquement les reproductions couleurs des timbres, sans les timbres.

Lors de la conférence de presse du salon d’Automne, vous avez évoqué l’importance de contaminer les jeunes au virus de la philatélie. Que comptez-vous entreprendre en 2019 en ce sens ?

Les équipes de Phil@poste travaillent en effet sur un projet visant les enfants de 7 à 12 ans. Pour leur donner le goût de la collection, nous leur proposerons un album philatélique ludique et pédagogique. Ils pourront placer les timbres du programme philatélique dans les encadrés prévus à cet effet. Cela leur permettra d’en apprendre davantage sur les sujets traités par les timbres à travers des jeux et des textes. La diffusion de cet album est encore à l’étude.

Ce projet s’inscrit dans le sens des actions menées par l’Adphile (dont je suis le Président) qui visent à faire naître de l’émotion autour de ce fabuleux support qu’est le timbre. Ainsi, l’Adphile a diffusé pour la 3e année des kits scolaires aux enseignants du Cours élémentaire à la 6e. Cette année, ils ont choisi le thème de la biodiversité.

Après un premier livre en partenariat avec Stéphane Bern et l’éditeur cherche midi, nous diffuserons une 2e édition sur les jardins à 50000 enfants de classes élémentaires.

Un DOCU BD sur « l’incroyable histoire du timbre » aux éditions Petit à Petit lancé au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis) sera présenté au festival de Bd d’Angoulême en janvier 2019.

L’Adphile mène également des actions auprès des jeunes de 20 à 25 ans à travers deux partenariats majeurs. D’une part, la création à l’Ensad, (l’une des meilleures écoles d’art décoratifs de France) d’un module recherche-création sur la redynamisation des usages du timbre. D’autre part, un projet mené par 3 étudiants en master management de la technologie et de l’innovation.

N’oublions pas que ces jeunes adultes sont des futurs parents de collectionneurs potentiels !

2019 sera l’année des 170 ans de Cérès. Comment prévoyez-vous de fêter cet anniversaire ?

Nous fêterons le 170e anniversaire du timbre tout au long de l’année ! Je ne peux vous en dire davantage !

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Des clients satisfaits et l’obtention de nouveaux marchés (pas forcément de timbres), en France et à l’étranger.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

23 commentaires

  1. Merci, Monsieur le Directeur de « phil@poste ».

    Grâce à votre « marketing » moderne, j’ai abandonné la philatélie.
    Je ne peux plus acheter les émissions philatéliques dans mon bureau de poste : il n’y a plus qu’un tableau d’affichage, à la poste principale, pour toute la commune de Nantes. Je dois paraît-il passer par Internet si je souhaite acheter une émission philatélique.

    Gardez donc votre marchandise…

    Bien cordialement

    L. Le Bail.

  2. ….et les augmentations de tarifs qui plombent les ventes par correspondance ????
    On ne ça pas,se rouler parterre devant des timbres autocollants ! !!!

  3. Bonjour
    Existe t il un livre des timbres 2017 et années antérieures

    • Bonjour,

      Oui, vous pouvez retrouver le livre 2017 et sans doute les précédents sur le lien dans la question relative au livre des timbres.

      Bonne journée

      Héloïse

  4. Dynamique postale intéressante, notamment envers les jeunes. Mais le nombre annuel de timbres proposés est toujours bien trop élevé.

  5. Felicitations pour votre interview philtelique

  6. Avatar

    Philatéliste depuis bientôt 60 ans, membre actif depuis plus de vingt ans, j’ai le regret de vous dire que les clubs globalement se trouvent amputés de cette jeunesse pour qui nous avons fait énormément d’effort (dons de timbres, de revues…). Chaque année je participe à des salons où je constate de moins en moins d’exposants et de visiteurs. Le problème est de savoir quelle philatélie nous souhaitons. Les sujets sont en général « banal », leur impression bien loin de nos beaux timbres gravés et leurs nombres bien trop importants pour beaucoup de bourses. En fait d’un simple avis, la philatélie contribue au désintéressement de ses jeunes.

  7. Les responsables du service Philatélie de La Poste portent une énorme responsabilité sur la dégradation de notre passion , la PHILATELIE , Autrefois , l’ abonnement était offert à un enfant , les timbres étaient de petits chefs – d’ œuvres , les thèmes étaient historiques , géographiques , en un mot CULTURELS ! Aujourd’hui , la férocité commerciale par son inhumanisme de vouloir faire du  » pognon  » (depuis environ 1990 )….crée des timbres médiocres aux thèmes ridicules , à quand le saucisson et le camembert en timbre ? De plus le nombre exagéré en tirage a découragé maints collectionneurs ……Messieurs , mesdames ( la première a sévir fut une femme , hélas ) , vous avez  » saccagé  » , bafoué une bien belle passion ! Vous avez été de vrais  » FOSSOYEURS  » J’ai cessé tout abonnement en 2010.

  8. bonjour
    pouvez-vous comment procéder pour vendre et achat de timbres de collection rareté. MERCI

  9. Bonjour !
    J’ai été intriguée par le rapport entre Delcampe et La Poste … A priori, je ne voyais pas de relation immédiate, si ce n’est pour les collectionneurs de timbres ou de marques postales … J’ai donc souhaité lire le contenu de l’article. je félicite d’ailleurs l’auteur pour la qualité de son exposé.
    Quant aux informations strictement postales, elles sont intéressantes. Je m’étonne toutefois que le responsable de La Poste insiste à ce point sur la « collusion » entre les services philatéliques et le président de la république. En ces temps de gilets jaunes, je crois qu’il est maladroit de vanter cette décision « verticale » qui donne encore du grain à moudre à tous ceux qui estiment que la république est devenue monarchique … J’y vois une manière de brosser M. Macron dans le sens du poil à un moment où La Poste a tant besoin du président pour se faire rétrocéder des pans de services publics autrefois parfaitement assurés par d’autres professionnels, eux aussi de la fonction publique …
    Bref, l’interview est marqué du sceau de l’allégeance et donc peu objectif.. La journaliste n’avait pas besoin de remercier le représentant de La Poste d’avoir bien voulu « accepter de répondre à ses questions » … Un peu moins de « cirage de pompes », s’il vous plaît !

  10. Bonjour,

    Sympa votre article, bien que je ne suis pas collectionneur, j’aurais préféré
    que l’augmentation des tarifs postaux soit moins important !!!

  11. je suis content de voir que DELCAMPE est toujours la moi je rendre d un long séjour a l hôpital

    plus de 14 mois et je viens juste de rentre le 14/12/18 mai il faut que je regarde DELCAMPE 2019

    bon courage a bientôt sur le cite

  12. J’ai beaucoup de mal a suivre vos émissions de timbres qui ressemblent de plus en plus a des vignettes que l’on trouvaient dans le chocolat de mon enfance et en contre partie vous faites des affranchissements automatiques qui n’ont aucun intérêt esthétique, pourquoi alors collectionner des timbres que l’on ne voit que rarement sur les lettres. Vos carnets autocollants sont affreux et vous prenez les philatélistes pour des pigeons, ne vous étonnez pas si les jeunes ne si intéressent plus.

  13. Ou est le bon temps oû on pouvait réserver ses timbres dans sa poste local ? Je ne les achète plus ! Et ce depuis quatre ans, dommage ……

  14. Pas un seul timbre au détail ou en bloc à la poste de COGNAC (16) à vendre en dehors des carnets de Marianne aux automates, ce jour 28/12/2018. Je suppose que la direction attend le 1er janvier 2019 et la hausse des tarifs pour réapprovisionner ses guichets !!!! Dommage j’enverrai mes voeux par mail cela me coutera moins cher, mais j’en ai gros sur le coeur, car j’envoyais toujours des cartes avec des timbres que je choisissais.

  15. Philatéliste depuis tout petit des années 60 timbres oblitérés et par la suite timbres neufs, je me demande si je ne vais pas arrêter mon adhésion à phil@poste. Je leur ai signalé qu’ils sortaient trop de carnets autocollants. Un par trimestre serait largement suffisant, c’est bien un commerce. Entre les timbres, les classeurs et les pages Leuchtturn cela fait un sacré budget. je connais des philathéliste qui ont arrêté leurs réservations à phila@poste.

  16. En lisant les commentaires des uns et des autres je constate que je suis loin d’être le seul à me désinteresser de la philatélie que l’administration postale cherche à nous imposer depuis une bonne vingtaine d’années.
    Et en lisant les propos de M. Livchitz je comprends qu’il n’y a rien à attendre dans un proche avenir !
    Le virus de la philatélie est sur le point d’être vaincu.
    Années après années, la Poste a réussi à tuer la poule aux oeufs d’or.

  17. Je viens de lire différents commentaires sur le devenir du philatéliste, l’avenir proche est bien triste. Abonné à « phi@poste » depuis de nombreuses années, j’ai arrêté mon abonnement, ni trouvant plus d’intérêt. Chacun peut réaliser son propre timbre, beaucoup trop de parution, même La Poste s’y perd. Quand même 54 ans d’abonnements philatéliques (Ma mère et moi maintenant) Je rejoins un commentaire:  » vous avez » saccagé » , bafoué une bien belle passion ! Vous avez été de vrais » FOSSOYEURS » »
    Personnellement, je pense que les éditions de ‘Monaco » sont restées claires, restreintes et intéressantes.
    Vouloir se faire de l’argent par tous les moyens devient dangereux et le nombre de passionnés en réelle diminution.

    Dommage pour les philatélistes que nous étions;

    M.Laurent

  18. Vive l abondance de timbres…je suis toujours surpris des commentaires des autoproclamés vrais philatelistes qui vous disent qu’ autrefois la philatélie c était mieux. Ils collectionnaient les timbres Neufs mais pas les timbres taxés mais pas les timbres de poste aérienne et surtout ils collectionnaient tout mais pas… et pas… les obliteres ni ceux avec traces de charnieres et pas les perfores et pas…bref ces vrais collectionneurs s avaient ce qu il fallait collectionner et puis ils s avaient aussi speculer pour revendre à prix d’or aux petits jeunes qui débutaient dans la collection.maintenant les jeunes collectionneurs n ont plus besoin des associations ils collectionnent ce qu’ ils veulent en trouvant des timbres qui leur plaisent qu’ ils trouvent beaux et les non philatelistes aiment à coller des beaux timbres sur leur courrier. Bref le timbre à retrouvé sa fonction première qui est être un reçu pour un service postal.il y a plus de beaux timbres sur le courrier depuis qu’ il y a moins de Vrais philatélistes.alors pour les futurs collectionneurs vive l abondance de timbres,

  19. je souhaiterais que les oblitérations ne soient plus anonymes ; en effet recevoir un courrier oblitéré de Paris ou autre ville de France est très important pour un philatéliste ; j’ajoute que je corresponds toute l’année avec des philatélistes de 85 pays du monde , que j’apprécie leurs oblitérations postales qui à 90 % « ne sont pas une ligne ou 2 lignes anonymes » beaucoup de ces correspondants a qui j’ai posé la question de la » belle oblitération » sont de mon avis ; certains correspondants plus anciens regrettent les « flammes »
    C’est mon voeux 2019 ..

  20. Avatar

    Monsieur le Directeur de la Poste,

    -Ou va s’arrêter l’augmentation du prix du timbre ???

    -Trouvez-vous normal que les augmentations soit aussi forte à chaque fois ? Vous faites fuir les clients qui se tourne vers d’autres moyens pour acheminer les correspondances ou n’écrivent plus.

    -En plus de la concurrence des courriels, documents dématérialisés, vous créez les conditions pour avoir moins de volume de courrier. Heureusement pour vous que les achats par internet maintiennent votre activité.

  21. En lisant les commentaires , j’observe que d’autres ont des idées similaires aux miennes
    … « autrefois » superbes timbres gravés , c’était artistique
    … trop de timbres moches en contraste
    … beaucoup trop d’émissions à notre époque
    … émissions sans intérêt , on n’en veut pas
    … abandon lamentable des tableaux en bureau de poste des timbres en vente
    … trop d’émissions de carnets auto adhésifs , trop de blocs
    … ce ne sont pas les innovations techniques qui m’intéressent
    … rappelons que pour des timbres représentant des papillons par exemple , d’autres nous ont largement précédé
    … ce n’est donc pas l’innovation technique qui compte , mais le message du timbre
    … un timbre du genre propagande au sens large , il y en a trop
    … bref , il y a d’autres pays qui ont compris avant ce qui intéressait les collectionneurs modernes
    … mais ils sont souvent tombé dans l’erreur de la multitude des timbres
    … ou du timbre photo