C’est un bien vaste sujet que nous abordons là, car il y a des centaines de timbres qui parlent de la Franc-Maçonnerie. Jean-Claude Allard et Irène Mainguy du Musée de la Franc-Maçonnerie ont réalisé une petite brochure très bien faite sur la philatélie maçonnique qui fut la source première de cet article.

Revenons aux origines de la Franc-Maçonnerie !

Il y a la légende : celle de la construction du temple de Salomon à Jérusalem qui aurait donné naissance au grade de Maître avec la légende d’Hiram.

Une autre vision serait de placer l’origine des Francs-Maçons dans le cadre médiéval des Bâtisseurs de Cathédrales.

Objectivement, voici des informations avérées :

Il existe un livre, le « Manuscrit Régius » dont on évalue la composition à la fin du 14ème siècle. Cet ouvrage décrit les usages des Francs-Maçons britanniques et dépeint la Franc-Maçonnerie comme provenant des géomètres Euclide et Pythagore.

A ce jour, la plus ancienne loge connue date de 1599 à Edimbourg en Ecosse. Il s’agit de la « Mary’s Chapel ».
L’origine de la Franc-Maçonnerie moderne, bien qu’ayant ses zones de mystères, proviendrait donc d’Ecosse puis de Grande-Bretagne. C’est du moins de là que sont apparues les premières loges.

Quand la philatélie francophone s’empare des symboles Maçonniques.

Il fallait bien s’en douter : la philatélie allait tôt ou tard s’intéresser à la Franc-Maçonnerie.

En France

Le premier timbre purement Maçonnique date de 1973. Il célèbre la commémoration du bicentenaire de la plus ancienne obédience française, le Grand Orient de France.

Vingt ans plus tard, un timbre du Droit Humain laisse apparaître l’équerre et le compas. Ces symboles évoquent le Ciel et la Terre. Ils représentent également le compagnonnage. Il n’est donc pas du tout surprenant de les retrouver sur un timbre maçonnique.

L’année suivante, en 1994, un nouveau timbre célèbre le centenaire de la Grande Loge de France. Encore un an après, c’est la Grande Loge Féminine qui fête ses 50 ans. A cette occasion, un très joli timbre portant une rose dans un triangle est émis.

En 2003, enfin, La Poste rend hommage à la Franc-Maçonnerie en émettant un timbre représentant le compas et l’équerre.

En Belgique

Le premier timbre sur le sujet date de 1982. Il s’agit d’un timbre commémoratif émis à l’occasion des 150 ans de la création du Grand Orient de Belgique. Cette installation avait eu lieu pendant le règne du premier roi des belges, Léopold 1er, lui-même Maçon.

Dix ans plus tard, en 1993, un nouveau timbre au symbole maçonnique est émis. Il représente un « Lac d’Amour », symbole d’union, d’amour et de fraternité.

En Suisse

la première loge connue est datée de 1799. Quelques années plus tard, en 1844, 14 loges se réunissent pour fonder l’Obédience Alpina. Dans ce cadre, ce n’est pas un timbre mais une oblitération maçonnique qui existe. Le cachet indique la date du 07/04 en référence à Voltaire dont l’initiation eut lieu le 7 avril 1778. Il faut savoir qu’une des plus grandes loges suisses, à l’Orient de Berne, porte le nom de Loge Maçonnique « Voltaire aux Neuf Sœurs ».

Au Luxembourg

La première loge « Les Enfants de la Concorde Unifiée » date de 1803. En 1978, Un timbre commémoratif portant le symbole du cube célèbre les 175 ans de cette obédience, entre-temps rebaptisée Grande Loge du Luxembourg. Chez les Francs-Maçons, le cube symbolise la stabilité, la pérennité et la perfection. Il est, en effet, «pierre taillée», issue de la «pierre brute» qui a été façonnée par le travail de l’apprenti.

Vingt ans plus tard, un autre timbre rend hommage à la Loge « Saint-Jean de l’Espérance », à l’occasion de ses 150 ans. On y trouve un triangle sur poteaux arborant le compas et l’équerre. Cela nous permet donc d’évoquer plusieurs symboles maçonniques :

– Le compas et l’équerre
– Le triangle, emblème principal de la Franc-Maçonnerie. Il matérialise le chiffre 3 qui établit la totalité, l’équilibre et l’harmonie. Les trois côtés du triangle expriment : la naissance – la vie – la mort.

Des Maçons très célèbres qui ont influencé la Poste.

Ils sont bien plus que trois, bien évidemment, toutefois en lisant la brochure éditée par le Grand Orient de France, j’ai appris que Benjamin Franklin, Buffalo Bill et le président Franklin Roosevelt étaient maçons.

Benjamin Franklin

Rédacteur de la Déclaration d’Indépendance des Etats Unis d’Amérique et scientifique à l’origine de la célèbre expérience du cerf-volant, il fut également maître des Postes en 1737. Il occupa également le poste de Deputy Postmaster General of North America en 1753. Dans le cadre de cette seconde fonction, il réforma le système en place instaurant des liaisons postales hebdomadaires qui permirent de diviser par deux les délais de livraison.

Il faisait partie de la loge maçonnique de Philadelphie, la « Saint John’s Lodge ».

William Cody

Plus connu sous le nom de Buffalo Bill, il est né en 1846 en Iowa. Son surnom lui vient du fait qu’il livrait du bison (buffalo en anglais) aux employés des chemins de fer et qu’il aurait battu un certain Bill Comstock en tuant plus de bisons que lui à l’occasion d’un concours. Dans sa jeunesse, Buffalo Bill transporta le courrier de l’Est des USA à la Californie sous la bannière du Pony Express.

William Cody, peu de gens le savent, appartenait à la Loge de Plate Valley dans le Nebraska.

 

Le président Franklin Roosevelt

Trente-deuxième président des Etats-Unis, Franklin Roosevelt sauva l’Europe du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale. Le président se passionnait pour la philatélie, notamment monégasque. A ce sujet, un timbre amusant existe. Si vous le regardez bien, vous pourrez constater que la main de Roosevelt est dotée de 6 doigts !

En 1938, alors qu’il était président, apparurent les Prexies, la série présidentielle. Il est plus que probable qu’il était très enthousiaste par rapport à ce projet.

Franklin Roosevelt était membre de la « Holland Lodge n°8 » de New York.

La Maçonne la plus connue : la Statue de la Liberté.

Son père, Auguste Bartholdi, faisait partie de la loge « Alsace-Lorraine » à Paris. Cette loge comprenait de nombreux intellectuels et hommes politiques lorrains et alsaciens qui avaient fui leur région natale suite à l’annexion de celle-ci par l’Allemagne en 1870.

« La Liberté éclairant le monde », nom complet de la Statue de la Liberté, est l’un des monuments les plus connus de notre planète. Elle est un des plus grands symboles de New-York et des Etats-Unis en général. Elle a acquis son statut de monument national en 1924 et est confiée depuis 1933 au National Park Service.

La statue fut construite en France suivant le projet du sculpteur Auguste Bartholdi. Ce dernier reçut ce projet en 1871, après la réalisation d’une ébauche un an plus tôt.

Le 28 octobre 1886, le président Cleveland est présent lors de l’imauguration de la statue.

Le choix du dessin de Bartholdi pour la Statue de la Liberté est loin d’être anodin. Cette statue de 46.5 mètres de haut (92.9 mètres socle inclus) détient de nombreux éléments symboliques.

La statue repose sur un socle pyramidal à trois niveaux, ce qui pourrait correspondre aux trois degrés maçonniques: apprenti, compagnon, maître.

La tablette qu’elle tient dans sa main gauche porte pour inscription la date d’indépendance des Etats-Unis. Son diadème porte sept branches faisant honneur aux sept continents (tels qu’on les comptait à l’époque avec l’Antarctique et les deux Amériques) et aux sept océans.

Ses pieds écrasent une chaîne brisée, montrant la force de la liberté par rapport à l’esclavagisme.

La lumière, dont elle éclaire le monde, peut faire penser aux esprits éclairés des Lumières, même si d’autres théories parlent de « Flamme de l’Illumination Maçonnique ». Toutefois, n’oublions pas que la fonction première de cette torche était tout simplement d’être un phare !

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez les nombreux timbres sur la franc-maçonnerie en vente sur Delcampe.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires

  1. Merci Héloise pour votre minutieux travail de recherche . Très amicalement de Nouvelle-Calédonie M.B.

  2. Très intéressant , on apprend tous les jours Merci

  3. La vraie F M n’existe plus, jadis, une association de gens prets a aider les plus pauvres,donner de son temps, de son argent. Mais, les temps ont changés,a l’heure actuelle cette honorable association, n’est plus ce quelle était au départ, c’est devenu une Mafia, une association de malfaiteurs (pas d’amalgame, certains sont honnétes ) J’ai été victime de cette mafia, sans scrupules, ils ont osé contourmer certaines lois, en oublié d’autres mais aussi interpréter de façon différentes certains textes ,tout faire pour favoriser mon adversaire, qui lui, était de la loge, comment voulez vous que la Justice soit respectée dans ces conditions ? Aux responsables Haut niveau vous devriez remettre de l’ordre dans cette Ecurie d’Augias, afin de réhabiliter cet (honorable)institutions, et adopter une étique digne de l’origine de la F M .Celle actuelle m’a mise sur la paille, c’est la raison pour laquelle je m’insurge sur ces comportements sectaires qui ne vous laissent aucune chance, malgré les nombreuses preuves que certains juges suppriment ou oublient ou n’en tiennent pas compte, voila comment ces tricheurs tuent assasinent ou abattent un homme,cela n’est pas en leur honneur,ce sont ceux là qui vous font le plus de tord. A vous de voir comment redresser la barre
    Salutations G. S.

  4. Très instructif
    A poursuivre sur le site.

  5. Je me demande pourquoi le timbre de la victoire de 1946 où figure le roi Georges VI et la colombe de la paix comporte aussi les symboles maçoniques de la truelle et du compas ?
    Y a-t-il une explication à cela ?