Il y a comme un goût amer en nous, France Gall nous a quittés. Cette artiste française de renom, femme de cœur est décédée à l’âge de 70 ans des suites d’une récidive de son cancer.

Prenons quelques instants pour nous remémorer la biographie et quelques tubes mythiques qu’elle a interprétés car nombreux sont les disques de France Gall.

Appelez-la France

Née le 9 octobre 1947, Isabelle Gall est issue d’une famille d’artiste. Son père Robert Gall ayant entre autres composé pour Piaf et pour Aznavour. Rien d’étonnant à ce qu’il encourage sa fille dans la voie musicale.

En 1963, alors qu’elle n’a que 15 ans, le père de la jeune fille signe pour elle chez Philips. C’est pour ne pas faire d’ombre à une autre Isabelle, Isabelle Aubret qu’elle doit changer de prénom. C’est ainsi qu’elle deviendra France Gall.

Ses premières chansons auraient été diffusées le jour de ses 16 ans, faisant découvrir le titre « Ne sois pas si bête ». C’est à cette période que démarre sa collaboration artistique avec Serge Gainsbourg. Des tubes comme « Laisse tomber les filles », « Les sucettes » mais aussi le très célèbre « Poupée de cire, poupée de son » seront quelques disques qui naîtront de ce tandem artistique.

 

 

 

Des disques de France Gall dans de nombreuses langues

Côté cœur, elle vit une histoire d’amour avec Claude François. Ce dernier y aurait mis fin lorsque la jeune fille remporte le concours Eurovision de la chanson pour le Luxembourg avec « Poupée de cire, poupée de son ». La chanson sera traduite en allemand, italien et japonais.

Fin 1964, France Gall, à la demande de sa maison de disques, enregistre un titre pour les enfants, « Sacré Charlemagne ». Ce sera un immense succès.

La carrière de France Gall est bien lancée en France et décolle en parallèle en Allemagne. Pourtant la fin des années ’60 est le début d’une longue traversée du désert pour la chanteuse. Durant cette période, elle vit avec le chanteur Julien Clerc.

 

France Gall et Michel Berger

Déterminée à renouer avec le succès, elle fait la connaissance de l’auteur-compositeur-interprète Michel Berger en 1973. Michel Berger n’acceptera pas tout de suite de travailler avec elle mais quelques mois plus tard, il lui offrira une magnifique chanson : « La Déclaration d’amour ». Ce sera le début d’une magnifique histoire aussi bien artistique que d’amour.

Les tubes se suivent : « Ca balance pas mal à Paris », « Si maman, si » « Viens je t’emmène »… Seront quelques-uns des tubes de la fin des années ’70. En 1976, le couple se marie. Ils auront deux enfants : Pauline en 1978 et Raphaël en 1981. La fin des années ’70 est aussi marquée par l’opéra-rock Starmania composé par Michel Berger et Luc Plamandon. Tout naturellement, France Gall fait partie du premier casting avec Daniel Balavoine et Fabienne Thibeault, entre autres.

C’est dans les années ’80 que France Gall, sur les mots et les musiques de Michel Berger enchaînera les succès. « Il jouait du piano debout », « Résiste », « Diego libre dans sa tête »… resteront dans les mémoires.

France Gall et la cause africaine

En 1985, France Gall participe avec d’autres chanteurs au projet « SOS Ethiopie ». Dès lors, son engagement auprès des victimes de catastrophes naturelles en Afrique sera lancé. On se souviendra de « Babacar » ou « Le désert avance » qui éveillent les consciences.

France Gall rend aussi hommage à d’autres artistes. En 1987, Michel Berger lui écrit « Evidemment » pour rendre hommage à Daniel Balavoine tragiquement disparu quelques mois plus tôt. Elle chantera également « Ella, elle l’a » en hommage à la célèbre chanteuse Ella Fitzgerald.

A la fin des années 1980, France Gall décide de mettre un frein à sa carrière. Elle ne rechantera qu’en 1992, dans l’album « Double Jeu » où elle chante en duo avec Michel Berger. « Laissez-passez les rêves », « Superficiel et Léger » feront partie des titres marquants de l’album. Malheureusement, quelques semaines après la sortie de l’album, Michel Berger décède d’une crise cardiaque. C’est un choc pour la chanteuse qui perd de manière très brutale le grand amour de sa vie. Quelques mois plus tard, les médecins diagnostiquent un cancer du sein à la chanteuse. Elle sera opérée avec succès.

En 1997, la vie lui impose une nouvelle blessure douloureuse avec le décès de sa fille atteinte de la mucoviscidose. France Gall quitte le show-business. On la verra apparaître brièvement à l’Olympia en 2000 pour chanter « Quelque chose de Tennessee » avec Johnny, mais pour le reste, elle ne montera plus sur scène.

Elle partage alors son temps entre la France et le Sénégal où elle a une résidence. En grande dame, elle y a également fait construire une école.

France Gall « Résiste »

Elle se lancera dans l’écriture d’une comédie musicale sur l’œuvre de Michel Berger avec l’aide de Bruck Dawit. « Résiste » sera son dernier succès en 2015-2016. Le cancer reprend du terrain avec la triste fin qu’on a connue hier.

Nombreux sont les disques de France Gall. Cette artiste a connu une carrière qui s’est développée sur plusieurs décennies. Cet article est illustré par les vinyles de France Gall trouvés sur Delcampe.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.