Dernier empereur de la dynastie julio-claudienne, Néron n’était pas destiné à devenir empereur. Ce furent les manipulations et empoisonnements de sa mère, Agrippine qui propulsèrent le jeune-homme sur le trône.

Femme de pouvoir, Agrippine était représentée avec ses sœurs et son frère Caligula sur les pièces de monnaies utilisées durant le règne de ce dernier. Après la mort de Caligula, c’est son oncle Claude qui sera amené à régner. Agrippine parvient à l’épouser et à faire adopter son fils Néron par l’empereur. Elle parvient ainsi à évincer Britannicus, l’héritier le plus légitime. Pour consolider le pouvoir de Néron, elle le pousse à épouser Octavie, la fille de Claude et par conséquent sa demi-sœur. En 54, l’empereur Claude décède des suite d’un empoisonnement et le jeune Néron, alors âgé de 14 ans, monte sur le trône.

Le début du règne de l’Empereur

Les premières années du règne de Néron, qui est alors conseillé par Sénèque et Burrus, se révèlent exemplaires au niveau de la gestion de l’Empire. Une émission est frappée à l’occasion du quinquennium neronis (le quinquénat de Néron).

A cette époque, l’influence d’Agrippine sur Néron est également très forte. D’ailleurs, l’une des premières pièces du règne de Néron le présente de profil en compagnie d’Agrippine sa mère. Au revers de la pièce, on trouverait Auguste et Livie sur un char afin de rendre hommage au premier empereur romain.

Le règne de Néron sera marqué par une importante réforme monétaire. Il va modifier les normes métrologiques et de métaux imposées par Auguste. Tibère avait déjà commencé en passant de 1/41ème de livre (alliage imposé sous Auguste à 1/43ème de livre. Sous Néron, on va arriver à 1/45ème de livre. Il va donc diminuer la qualité de certains alliages des pièces d’or et d’argent et faire produire davantage de monnaies par l’atelier de Rome plutôt que par celui de Lugdunum.

Le système monétaire imposé par Auguste depuis 19 AV-JC comptait 9 monnaies. Deux d’entre elles sont en or : l’aureus et le quinaire d’or. Le denier et le quinaire d’argent sont en argent. Le sesterce et le Dupondius sont pour leur part en laiton et enfin, l’as, le semis et le quadrant sont en cuivre. Il est à noter qu’un seul type de quinaire d’or existe et qu’on ne connait pas de quinaire d’argent pour le règne de Néron.

De l’année 55 à l’année 60-61, le revers de la pièce porte une couronne de lauriers avec les lettres ex S C (qui signifient Ex Senatus consulto, à savoir par ordre du Sénat). Si entre 61 et 63, les pièces sont en cours de mutation, présentant parfois des anciens, parfois des nouveaux revers, les écritures restent identiques.

D’Agrippine à Poppée

En 58, Néron rencontre grâce à son ami Othon, Poppée. Après Agrippine, ce sera la deuxième femme qui aura beaucoup d’emprise sur l’empereur. En 59, Agrippine meurt assassinée, ce qui permet à Poppée de prendre l’ascendant sur Néron.

En 62, les conseillers historiques de Néron changent. Burrus meurt et Sénèque prend sa retraite. Ce sera Tigellin qui prendra leur place. La même année, Néron divorce d’Octavie car elle ne lui a pas donné d’héritier contrairement à Poppée qui est enceinte (mais l’enfant décédera quatre mois après sa naissance) et qu’il épouse directement après le divorce. Octavie sera exécutée.

A partir de 63-64, le revers des monnaies se modifie plus régulièrement.

Un grand événement marquera le règne de Néron, le grand incendie de Rome. Néron en sera le bouc émissaire au départ et reportera la faute sur les Chrétiens qu’il fera exécuter avec une monstrueuse cruauté. Dans le même temps, il ouvre son palais aux sans-abris et organise de la distribution de nourriture.

Néron en plus d’être empereur est également artiste ce qui est très mal vu à l’époque. La fin de son règne n’est que conjurations et exécutions. En 68, le Sénat démet Néron qui décide de se suicider pour éviter un châtiment officiel plus cruel. Ces derniers mots auraient été « Qualis artifex pereo » (Quel grand artiste périt avec moi !). Sa mort sonne également la fin de sa dynastie, ce sera en effet Vespasien de la dynastie des Flaviens qui lui succédera et avec lui de nouvelles monnaies remplaceront celles des Julio-Claudiens.

Découvrez les monnaies romaines en vente sur Delcampe !

 

Un immense merci à Jehan-Louis Roche pour sa relecture d’expert dans le cadre de la partie numismatique de cet article.

Rédigé par Héloïse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.