Nous sommes très heureux qu'Herbert Fischer ait accepté de vous informer régulièrement sur notre blog de l'évolution du marché de la collecte de cartes postales. Ces articles sont produits avec l'aimable soutien de la maison de vente aux enchères Daniel Stade.

Dans le dernier baromètre de la carte postale, je vous ai déjà parlé plus en détail des effets que la pandémie de Corona a pu avoir sur l’évolution des prix des timbres, cartes postales, pièces de monnaie et autres objets de collection. Cependant, ce n’est pas le seul effet que cette crise a eu le domaine de la collection : le monde de la collection, dans son entièreté, a dû s’adapter à cette nouvelle situation qui a engendré des changements considérables.

Carte n° 289, Wiener Werkstätte, de l‘artiste Egon Schiele, vendue pour 3000.- Euro.

L’effet sur les expositions

Jusqu’à il y a peu, le déroulement des expositions ou des concours des clubs et associations a toujours été assez similaire. Les événements avaient lieu généralement le week-end, les collectionneurs y présentaient leurs pièces d’exposition à un jury et attendaient ensuite avec impatience les résultats, qui étaient généralement annoncés le samedi lors d’une soirée festive. Ces week-ends d’exposition s’accompagnaient de discussions avec d’autres exposants et marchands, et ainsi, de nombreuses contacts – voire même des amitiés – ont été noués, qui ont souvent persistés pendant de nombreuses années. Parfois, des excursions dans les environs complétaient ces événements. Durant des mois avant ces exposition, on préparait sa collection, et on acquérait encore des pièces manquantes.

Au printemps de l’année dernière, nous avons connu un changement assez brutal de ces habitudes. Si au début, nous étions plutôt incrédules quand les organisateurs reportaient ou annulaient même complètement un événement, c’est vite devenu une triste habitude. Au début, nous avions tous encore l’espoir que des expositions pourraient à nouveau avoir lieu après quelques semaines, au pire quelques mois. Cependant, cet espoir a vite été rattrapé par la réalité, car bon nombre d’organisateurs ont reporté leurs foires, échanges ou expositions d’une ou deux années. En raison des délais de préparation souvent longs pour les grands événements, ces décisions souvent difficiles étaient malheureusement à prévoir, notamment en raison du risque financier en cas d’annulation.

Il n’a donc pas fallu longtemps pour que l’on cherche et trouve de nouveaux moyens et possibilités d’organiser des événements, sous une autre forme. C’est ainsi que des expositions virtuelles ont vu le jour. Certaines d’entre eux existaient déjà avant le Covid, et elles étaient salués par les collectionneurs, mais d’autres les ont tout simplement ignorés car, à leurs yeux, ils ne pouvaient pas remplacer les événements classiques de manière adéquate. Cependant, avec l’arrivée de la pandémie, il n’y avait plus beaucoup d’alternatives… Soit on essayait de profiter de l’occasion pour acquérir de l’expérience lors de ces événements virtuels, soit on se passait complètement d’expositions.

Au final, de nombreuses tentatives ont été faites, et ce à des niveaux très divers. Par exemple, des assemblées générales annuelles des sociétés de collectionneurs se sont tenues par vidéoconférence, des conférences spécialisées des sociétés et associations ont pu être suivies sur Internet et diverses expositions compétitives dans le domaine des cartes postales et des timbres ont été organisées sous forme virtuelle. On a rapidement découvert les différentes possibilités et on a appris à s’en servir. Les soirées festives ont été remplacées par des conférences Zoom avec d’autres collectionneurs, et les conversations et échanges d’expériences tant regrettés ont été à nouveau possibles, du moins dans une certaine mesure.

Les manifestations d’animaux sauvages entraîneraient probablement des protestations justifiées aujourd’hui, mais elles étaient très populaires à l’époque.

Quel avenir pour les expositions virtuelles ?

L’avenir nous dira si ce phénomène ne sera que temporaire ou si la Covid aura ouvert de toutes nouvelles voies, qui n’auraient certainement pas été mises en œuvre aussi rapidement sans ce contexte particulier. Pour la jeune génération, ce sera peut-être même l’avenir : aujourd’hui déjà, les opinions et avis sur les timbres et cartes postales sont échangées dans divers forums sur Internet, et des contacts sont noués à travers le monde entier. Pour la génération plus ancienne, cette évolution est parfois encore abordé avec plus de retenue, car elle ne se sent pas tout à fait à la hauteur de ces changements rapides et du maniement des moyens de communication modernes.

Le défi pour les clubs et les associations sera maintenant de combiner les événements classiques avec les possibilités virtuelles nouvelles, et ce de la manière la plus intéressante possible ! Par exemple, on pourrait continuer à présenter les collections lors d’expositions dans leur version originale, et en plus, les montrer sur Internet pendant une plus longue période. Lors d’un week-end d’exposition, le temps est parfois court. Or, la présentation virtuelle offre la possibilité d’examiner les collections plus en détail et peut-être d’en tirer de nouveaux enseignements.

Nous pouvons être curieux de voir quelles voies seront les plus fructueuses une fois que la pandémie sera surmontée.

 

Chat patineur de l’artiste Arthur Thiele, vendu pour 1100.- Euro

Résultats de la 56ème Vente de Stade Auktion

Maintenant, comme toujours, un regard sur les événements actuels du marché de l’achat et la vente.

La fois passée, je vous avais recommandé de regarder de plus près les lots de la 56ème vente de Stade Auktionen. Cette fois encore, un grand nombre de raretés ont été présentées et proposées non seulement dans le catalogue imprimé de la vente, mais aussi sur Delcampe.

Les acheteurs intéressés pouvaient placer leurs offres directement via la plateforme, et le nombre d’offres reçues a été une fois de plus très impressionnant ! Cette vente aux enchères a à nouveau montré à quel point le marché est réceptif, en particulier pour les cartes postales de qualité. Par exemple, une carte de l’artiste Arthur Thiele montrant un chat patineur (série T.S.N 1299) a été vendue pour 1100 euros. En incluant la prime de l’acheteur et les frais accessoires, l’enchérisseur (ou l’enchérisseuse) était donc prêt à débourser environ 1350,- euros pour cette pièce rare.

Chat au ski, vendu pour 557.- Euro

Quelques ventes remarquables

De la même série, une carte montrant un chat de ski a été vendue sur Delcampe pour 557,- euros début mai. La différence de prix se justifie certainement par la qualité différente des deux cartes.

Il y a environ deux ans, plusieurs autres cartes de cette série rare et populaire ont été proposées et vendues sur Delcampe pour environ 220,- euros. Au vu des prix d’aujourd’hui, les premiers acheteurs peuvent se féliciter d’avoir saisi l’opportunité à ce moment-là de manière conséquente.

Les résultats de certaines cartes postales montrant des gens du cirque, des jongleurs et des artistes de rue accompagnés d’ours sont également surprenants. Récemment, certaines de ces cartes ont été vendues sur Delcampe et ont atteint des prix compris entre 480 et 1500 euros. Aujourd’hui, de telles exhibitions d’animaux sauvages susciteraient probablement des protestations justifiées, mais à l’époque, les gens étaient manifestement ravis de ces spectacles, car ils étaient inattendus et apportaient un peu de variété dans la routine quotidienne.

Quelle que soit l’appréciation que l’on porte sur les représentations de ces cartes, généralement, les motifs inhabituels et les raretés bien connues continuent d’être très recherchés. Le 31 mai, par exemple, une carte du Wiener Werkstätte de l’artiste Egon Schiele (carte n° 289) a été vendue pour 3000 euros.

Auteur: Herbert Fischer (postcards_stamps)

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  1. Superbe vente de ces chats !!!!je collectionne depuis 40 ans, des thèmes, JAMAIS vue ces cpa …….

  2. J’ai décidé d’exposer en ligne ma collection de cartes postales de bâtiments de théâtre il y a longtemps, et je pense que c’est très enrichissant. Le seul problème est que les cartes postales modernes ne peuvent pas être montrées légalement, mais heureusement, je n’ai pas encore eu de problème avec cela.