Alain Jacquart et Vincent Beghin de la maison Calves vous donnent quelques « trucs » pour identifier un des faux les plus courants sur le marché français.

L’origine du timbre

Un peu d’histoire pour commencer : début août 1870, les troupes allemandes envahissent les départements de l’est de la France. Le service postal étant désorganisé, l’imprimerie nationale de Berlin émet en hâte des timbres-poste d’occupation. Leur aspect est très épuré. Sur un fond burelé, figurent simplement la valeur faciale et la mention «Postes ». Ils perdent leur validité d’affranchissement à la fin du conflit (c’est-à-dire, plus précisément, le 24 mars 1871 dans les départements non annexés, et le 31 décembre 1871 dans les départements annexés par l’Allemagne).

D’où proviennent les faux ?

En 1885, un négociant de Hambourg s’avise de faire imprimer des copies de ces timbres. Même si le catalogue Maury désigne cette production sous le terme « réimpression », il s’agit en réalité de faux. En effet, à l’exception de la planche du burelage, le matériel utilisé n’est pas celui d’origine. Ce dernier a en effet été détruit en 1872. Le catalogue Maury attribue à ces timbres une cote toute symbolique (quelques euros). Cette cote est tout à fait justifiée vu qu’il s’agit de faux émis en quantités extrêmement importantes.

Comment les repérer ?

Il existe un moyen très simple de repérer les faux de Hambourg. Lorsque vous tracez une diagonale partant du coin supérieur gauche au coin inférieur droit du cadre du timbre, sur les exemplaires authentiques, cette ligne rase la base du P (cf. timbre de droite). Sur les réimpressions, elle coupe le P au 2/5 environ de sa hauteur (cf. timbre de gauche). Donc, lorsque vous achetez des timbres d’Alsace-Lorraine, effectuez le test de la diagonale à l’aide d’une règle : vous verrez, il n’est pas rare de trouver des faux vendus pour des vrais !

Alain Jacquart et Vincent Beghin – Email : contact@timbres-experts.com

Pour connaître nos conditions d’expertise et nous confier vos timbres, cliquez sur ce lien : http://www.timbres-experts.com/pages/expertise-de-timbres

Complétez vos collections de timbres sur Delcampe !

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires

  1. bonjour,
    Etant débutante dans la philatélie vous venez de m’apprendre quelque chose et je vous en remercie. J’espère qu’il y aura des suites….
    Cordialement C. HERVE

  2. Bonjour,
    Cela est il vrai pour tous les AL ou uniquement les 4c ?

  3. Et oui, à l’époque de la collection « timbres du Monde » il fallait bien boucher les cases, et je ne sais pas si ce marchand allemand les a vendu pour tromper où comme bouche case tout en réalisant un beau bénéfice sur le prix de revient.
    Mais cet article est fort intéressant et il est donc aisé de jouer à l’expert. Mais en est-il de même pour les autres valeurs ? J’aurais aimé le savoir en lisant l’article.

  4. Bonjour Héloïse, article intéressant, Merci. cordialement. jeanlouis93