Cela fait 75 ans déjà que s’est déroulée l’une des plus célèbres batailles de la Seconde Guerre mondiale, la bataille des Ardennes. Pendant l’hiver 1944-1945, cette bataille marquera un tournant important vers la victoire des Alliés sur les Allemands. A cette occasion, Post Luxembourg émet un timbre commémoratif. Nous avons eu envie de reprendre en philatélie et cartophilie quelques éléments importants de cette bataille décisive.

La bataille des Ardennes commence le 16 décembre 1944 par une attaque allemande. Celle-ci porte le nom d’ « offensive von Rundstedt » du général du même nom. Cette offensive avait pour but de traverser les lignes des Alliés afin de conquérir le port d’Anvers, enjeu stratégique belge. Elle fut heureusement stoppée avant que les Allemands n’atteignent la Meuse.

Les Alliés avaient en effet libéré le port d’Anvers le 4 septembre mais les Allemands étaient toujours à la tête de l’estuaire de l’Escaut, empêchant en grande partie son utilisation en Belgique.

Voici quelques documents philatéliques et cartophiles trouvés sur Delcampe pour rendre hommage à cette bataille décisive.

Le 16 décembre 1944

L’offensive débute à 6 heures. Des patrouilles allemandes tentent de frayer des passages parmi les lignes Alliées. Mais la véritable offensive commence à 8h00 dans le brouillard.

Les Allemands tentent une percée au nord mais se retrouvent bien vite bloqués grâce à la 2ème division d’infanterie américaine. Au sud, c’est un champ de mines qui leur barre la route.

Le 17 décembre 1944

Vers 3 heures du matin, les avions allemands larguent un millier de parachutistes au nord de Malmédy. Mais les pilotes manquent d’expérience en cette fin de guerre et les parachutistes sont pour beaucoup rapidement capturés par les Alliés.

Au sol, les Allemands coupent les lignes téléphoniques pour créer la confusion chez les Alliés.

C’est ce jour-là aussi qu’aura lieu le massacre de Baugnez lors duquel une centaine de prisonniers américains perdront la vie exécutés par les Allemands dirigés par le colonel Peiper.

A Clervaux, une armée de vétérans ayant à sa tête le général Cota freinera les Allemands dans leur tentative de conquête du Luxembourg.

Les 18 et 19 décembre 1944

Les troupes allemandes du colonel Peiper s’emparent de Stavelot, mais ils seront très vite confrontés à l’armée américaine.

A Diekirch, les Alliés se battent avec courage poussant les Allemands à envoyer des renforts qui n’étaient pas prévus sur ce front.

Du 20 au 22 décembre 1944

Après de lourds afrontements à Stoumont, les troupes du colonel Peiper doivent se replier sur La Gleize.
Les Allemands remportent par contre une victoire à Saint-Vith.

A Bastogne, les Allemands réclament la reddition des armées américaines. La réponse du brigadier général McAuliffe, « NUTS ! » rentrera dans l’histoire. Le général Patton et son armée sont en route pour lui prêter main forte.

Du 23 au 25 décembre

Le mauvais temps ayant pris fin, l’aviation peut se remettre en route. Les Alliés ferons cinq fois plus de sorties que les Allemands.

Au nord, le colonel Peiper renonce, fait sauter ses véhicules avant de repartir avec les soldats valides à travers les bois.

Bastogne, par contre, est toujours au centre des combats. Les Alliés sont régulièrement ravitaillés ce qui leur permet de tenir la place. Le général Patton et son armée sont en route pour leur prêter main forte.

Du côté de Dinant, la population belge aide les Alliés à repousser l’ennemi allemand par ses connaissances du terrain.

La ville de Malmédy est bombardée par erreur par les Alliés, tuant des centaines de civiles…

Du 26 au 31 décembre 1944

Les Alliés arrivent à Dinant et à Bastogne. Malheureusement, cette résistance sera payée au prix fort en chair humaine. Mais la victoire est là et Hitler se résout à renoncer à son offensive pour reprendre le port d’Anvers.
La fin de la bataille des Ardennes

Il y aura bien encore des affrontements au mois de janvier, l’opération Bodenplatte entre autres attaquera une trentaine de bases alliées. De l’autre côté du front, les armées soviétiques reprennent les attaques contre les Allemands, contraignant ces derniers à abandonner définitivement les fronts belges et luxembourgeois. Le 24 janvier est reconnue comme la fin des batailles des Ardennes après que les armées alliées ont repris Saint-Vith.

Cette grande victoire militaire méritait bien une commémoration étant donné le nombre d’hommes qui ont donné leur vie afin de préserver la Liberté.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 commentaires

  1. Extraordinaire de commenter cette ènorme bataille de tactiques, courages, de tous nos alliès pour vaincre une seule »cause » ayant encore quelques rescapés de ce carnage. Merci, ènorme merci d avoir eu ces commèmorations.

  2. Bravo Héloïse pour ce magnifique résumé historique
    C’est vraiment important de connaître l’origine de notre liberté et toujours bien de le rappeler
    Merci à vous et surtout à nos libérateurs

  3. Très beau résumé.
    Merci

  4. Un très grand merci pour ces documents,certaines personnes ont malheureusement tendance à oublier ces grands moments de notre histoire;il faut que nos jeunes sachent ce qui s’est réellement passé;encore merci.

  5. Merci, résumé exemplaire – tres belle synthèse d’un événement à la base de la liberté dans laquelle nous avons pu grandir et faire vivre un pays auquel malheureusement certains ne croient plus aujourd’hui. Bel hommage à ces hommes qui ont donné leurs vingt ans pour ……des gens n’ont pas de mémoire.

  6. Très bonne présentation de cet évènement qui complète ma documentation sur le sujet.
    Comment devrait-on procéder pour l’enregistrer en pdf?
    Merci et bonne continuation.

    • Bonjour,

      Cet article est tiré du Delcampe Magazine, donc je vous encourage à partir de là ce qui vous donnera une meilleure mise en page. Allez dans l’onglet magazine. Cliquez sur le Delcampe Magazinepuis téléchargez-le en pdf. Vous pourrez en profiter pour découvrir nos autres articles !

      Merci de vos encouragements et bonne année !

      Héloïse

  7. Commentaires très instructifs. Merci.

  8. tres belle histoire de notre passe a montrer a nos dirigeants minisres et autres, que la guerre et les chicaneries c’est le peuple qui souffre mais pas eux

  9. BJ…. Je me souviens très bien de ce jour 16 décembre 1944. J’avais 6 ans 1/2. Oui vu qu’un soldat américain qui venait, depuis quelques jours, à notre maison amener en jeep willys du linge à laver et ramener le linge propre. Hé oui, ce soldat m’emmenait, chaque jour, faire le tour du quartier en jeep willys mais….. Ce 16 décembre il n’est pas venu, certainement parti sur le front des Ardennes, qu’est il devenu ? Je ne le saurai jamais mais, j’y pense toujours. CDLT.

  10. Bj,
    Je suis belge, wallon et c’est avec émotion que j’ai lu le magnifique compte rendu de la bataille des Ardennes écrit par Heloise que je félicite.
    Je me permets cependant d’ajouter qu’elle a oublié de préciser qu’en argot américain »nuts » ne signifie pas que « des noix » Mais c’est sûrement sa qualité de femme de lettres qui ne lui a pas permis d’expliquer ce détail cuisant.