Alexander Haimann est le collectionneur mis à l’honneur par Delcampe. Cet Américain de 36 ans qui vit à Saint-Louis dans le Missouri a une vision très large au niveau de son amour de la philatélie et de l’Histoire Postale, qu’il a accepté de partager avec nous.

Quelle est votre profession ?

Je fais partie des associés de Less Annoying CRM. Nous fournissons des logiciels simples aux petites entreprises de nombreux secteurs afin de les aider à suivre leurs prospects et leurs clients.
Avant mon emploi actuel, j’ai travaillé comme spécialiste des collections pour le National Postal Museum de la Smithsonian Institution à Washington, DC.

Comment avez-vous découvert la philatélie ?

Il y a 29 ans, mon professeur avait apporté des timbres du monde entier, en classe, pour illustrer une leçon de géographie. J’ai trouvé que c’était à la fois génial et cool de pouvoir tenir un petit morceau de tant de pays différents en même temps. Notre professeur a laissé chacun de nous garder quelques timbres et quand je suis rentré à la maison cet après-midi-là, j’ai pris le courrier et j’ai commencé à en retirer les timbres. Mon père a retrouvé sa collection d’enfance ce soir là et c’est parti de là !

J’ai vraiment été initié à la philatélie en rejoignant le West Suburban Stamp Club à Plymouth, Michigan et, peu après, l’American Philatelic Society.

Pourriez-vous expliquer brièvement quels sont les principaux sujets ou thèmes de votre collection (lieu, période, style, sujets, etc.) ?

Je n’ai jamais rencontré un timbre, une enveloppe ou un objet postal que je n’aimais pas. Par conséquent, il m’a été très difficile de me spécialiser. Je me dis que lorsque je serai vieux, je m’installerai et me spécialiserai dans un sujet/thème principal en philatélie ! Pour ne citer que quelques-uns de mes domaines de collection : l’histoire postale du 29 février, le jour de l’année bissextile, les articles liés à l’histoire de la philatélie, les articles en 3D envoyés par la poste, les timbres utilisés dans des circonstances inhabituelles ou à des fins spéciales (y compris les timbres utilisés à des fins non autorisées officiellement) et l’histoire postale de l’armée américaine.

Je possède une collection de timbres, d’enveloppes et de cartes postales du monde entier qui racontent chacun une histoire amusante qui peut facilement être partagée avec des non-collectionneurs.

Le domaine auquel j’ai consacré le plus de temps et d’efforts au cours des 15 dernières années est l’histoire postale de la guerre anglo-zouloue de 1879. L’histoire de cette guerre de six mois entre le gouvernement colonial britannique d’Afrique du Sud et le royaume indépendant des Zoulous comporte de nombreux éléments fascinants, mais les succès initiaux de l’armée zouloue dans la défense de son territoire sont remarquables dans l’histoire de la guerre moderne. Dans les deux premières semaines de l’invasion britannique, l’armée zouloue a défendu ses terres avec succès contre l’armée britannique et coloniale à la bataille d’iSandlwana, détruisant la moitié d’une colonne et forçant le reste à se retirer, en a assiégé une autre à Eshowe et a cassé l’avancée d’une troisième dans le nord de leur pays. La victoire zouloue à iSandlwana s’avérera être la plus grande défaite infligée à l’armée britannique durant l’ère victorienne. Ma collection sur ce célèbre conflit va bien au-delà des envois postaux et comprend des boucliers zoulous, des lances, des perles, des lettres, des télégrammes, des photographies d’époque, des uniformes britanniques, etc. Tout cela fera l’objet d’une exposition au Spear Museum of Philatelic History de la Royal Philatelic Society, à Londres, en juillet 2023.

Avec qui partagez-vous votre passion (famille, amis, associations, clubs, etc.) ?

J’ai la chance de partager ma passion avec d’innombrables amis que je me suis faits au fil des ans en participant à des clubs et associations philatéliques locaux, nationaux et internationaux. Il y a quelques années, alors que j’étais beaucoup plus novice dans le domaine de la philatélie, je me suis associé à l’American Philatelic Society pour fonder le programme “Young Philatelic Leaders Fellowship”. Ce programme a été une grande source de fierté et a contribué à initier d’autres jeunes à la philatélie.

Quel est votre objet préféré dans votre collection ?

Une question impossible bien sûr. J’ai trois enfants et je ne pourrais pas non plus choisir un favori entre eux. Je vais me limiter à deux coups de coeur !

Objet n° 1 – Je m’intéresse depuis longtemps aux objets inhabituels en 3D envoyés par la poste. Il s’agit d’une semelle de chaussure envoyée par courrier de première classe du Maryland à New York en 1937. L’expéditeur a écrit l’adresse sur un côté et a écrit son message sur l’autre. Malheureusement, l’expéditeur n’a pas appliqué suffisamment de timbres pour payer correctement le poids de cette semelle de chaussure à envoyer par la poste. Trois timbres de 1 cent ont donc été appliqués et le destinataire a payé le montant dû.

Objet n° 2 – Contexte : Après la défaite du royaume zoulou à la fin de la guerre anglo-zouloue de 1879, les forces britanniques ont capturé le roi zoulou Cetshwayo et l’ont emprisonné dans le château de Cape Town. Pendant sa captivité, de septembre 1879 à juillet 1882, il a reçu de nombreux visiteurs européens dans le cadre d’une campagne de relations publiques visant à faire en sorte que les Britanniques le rétablissent sur le trône de la nation zouloue. Cette campagne a été couronnée de succès et, en août 1882, Cetshwayo s’est rendu en Angleterre où il a rencontré la reine Victoria. À son retour, il est rétabli sur le trône du royaume zoulou. Malheureusement, le terrain politique s’était déplacé au cours des années précédentes. Cetshwayo a été contraint de se réfugier dans la colonie britannique pour se protéger et est mort quelques mois plus tard.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaiterait commencer une collection aujourd’hui ?

Si vous cherchez l’inspiration pour votre prochaine collection, rendez-vous à une foire aux timbres, quelle que soit sa taille, et explorez les boîtes, les albums et les stocks des négociants présents.

Si vous essayez de découvrir de nouveaux points de vente bon marché pour trouver des objets pour compléter votre collection une fois que vous l’avez commencée- ratissez large en effectuant des recherches sur des sites comme Delcampe.net et en vous rendant à des foires qui ne semblent pas être axées sur la philatélie mais qui partagent un thème lié à votre domaine de collection. Si vous vous intéressez aux objets philatéliques d’histoire postale militaire, rendez-vous à une foire générale de militaria. Si vous aimez les timbres et les cartes postales d’Italie, rendez-vous dans les magasins d’antiquités en Italie et vous pourrez trouver des articles postaux largement sous-évalués par le vendeur.

Quel timbre ou objet philatélique rêvez-vous d’avoir ou de trouver ?

J’aimerais beaucoup avoir un courrier transporté par le Pony Express et/ou un courrier du crash du Zeppelin Hindenburg. Comme je l’ai déjà dit j’aime les objets philatéliques qui ont une histoire étonnante et qui peuvent facilement être présentés à des non-collectionneurs.

Avatar photo

Rédigé par Héloïse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un commentaire

  1. J’ai apprécié pleinement cet article et bravo à Mr Alexander Haimann.