Les dieux ont eu une influence sur la philatélie française. Tout le monde sait que Cérès fut l’effigie des premiers timbres français. Aujourd’hui, nous avons eu envie de vous parler d’un autre dieu qui a marqué la philatélie : Mercure.

Les timbres Mercure en France

La première série de timbres Mercure en France fut réalisée suite au changement de tarif du 12/07/1937. Elle fut gravée par Georges Hourriez dont le nom est repris sur les timbres, suivant le procédé de taille-douce.

France 1938-1941, émissions Mercure

 

Une première série a existé de 1938 à 1941 et est composée de timbres de 14 valeurs différentes. Toutefois, certaines de ces versions sont sorties en plusieurs couleurs. Ainsi, on remarquera que le timbre de 15 cents a été au départ rouge puis, par la suite brun-orange. De même le timbre de 50 cents fut au départ bleu puis vert.

En 1940-41, les timbres de 75c subirent une surcharge qui les mit à 50c.

La seconde série de timbres « Mercure » fut émise en 1942. Elle est composée de 4 timbres de 10c, 30c, 40c et 50c. Vu que nous sommes en période d’occupation, le « République Française » qui se trouvait en haut à gauche du timbre a été remplacé par « Poste Française ».

France 1942, seconde série Mercure

France 1944, timbre de 10c Mercure surchargé « RF »

 

La troisième série de timbres (qui n’en est pas vraiment une, vu qu’il s’agit d’une adaptation des timbres de 1942) date de 1944. On distingue cette série-là de la précédente par la présence d’une surcharge RF dans le coin supérieur gauche du timbre, rappelant la République Française libre.

 

 La philatélie belge de Mercure

La Belgique a également mis ce dieu à l’honneur en 1932 en émettant un tirage de 6 timbres (3 Mercure et 3 Cérès). Les timbres Mercure avaient alors une valeur faciale de 5c, 20c et 35c. Ces timbres furent gravés sur bois par Edouard Pellens et sur cuivre par Louis Buisseret.

Belgique 1932, série de timbres Mercure et Cérès

 

En 1945, ensuite, Les chemins de fer émirent 3 timbres de 3F, 5F et 6F. Ces timbres furent créés deux fois : en mettant Belgique en premier ou en mettant België en premier.

Belgique 1935, timbres Mercure

De même en 1957, 3 nouveaux timbres furent émis de 14F, 19F et 22F par les chemins de fer. Deux de ceux-ci, le timbre de 19F et celui de 22F furent surchargés en 1959 pour acquérir la nouvelle valeur faciale de 20F.

Belgique 1957, série de timbres Mercure pour les chemins de fer

Enfin, en 1977, un timbre de 5F est émis pour le cinquantenaire du Cercle Royal « Mars et Mercure » dessiné par Willy Bosschem en héliogravure.

Les timbres de Mercure dans le reste du monde

Suisse 1986, timbre Mercure

La Suisse a également émis ses propres timbres Mercure : en 1966 tout d’abord, où le chapeau ailé fut représenté sur un timbre de 20c émis à l’occasion du 50ème anniversaire de la Foire Suisse d’Echantillon à Bâle. En 1986, par la suite à l’occasion du bimillénaire de Coire. La statuette en bronze de Mercure est l’effigie représentée sur ce timbre de 80c.

 

Canada 1930, timbre de 5c Mercure

Les Canadiens ont aussi leurs timbres à l’effigie de Mercure. Le premier date de 1930 et est un timbre de la poste aérienne dont la valeur faciale est de 5 cents. Il fut surchargé en 1932 pour arriver à une valeur de 6 cents. En 1974, le Canada émit deux timbres à l’effigie de Mercure d’une valeur de 8c et de 15c.

 

Canada 1932, timbre Mercure surchagé

Force est de constater que le dieu du commerce et des transports est un des chouchous internationaux car de multiples pays lui ont rendu hommage en émettant des timbres à son effigie. Les citer tous serait impossible, raison pour laquelle nous avons dû centrer notre recherche sur seulement quelques pays, mais nul doute que les collectionneurs de Mercure n’arriveront pas rapidement au bout du sujet.

 

Un peu de mythologie

Portant le nom d’Hermès en grec, Mercure est le fils de Jupiter et de la déesse Maïa. L’étymologie de son nom vient du latin « merx » : la marchandise. Il est le dieu de tous les marchands. Son temple romain était installé entre les collines du Palatin et de l’Aventin, haut lieu du commerce en 495 avant JC. Il était traditionnellement fêté le 15 mai.

Mercure porte comme attributs un caducée (bâton entouré de deux serpents), des chaussures Talaria (à savoir des sandales ailées), une bourse et un pétase (casque rond ailé). Cet accoutrement lui permet d’accomplir facilement l’une de ses missions principales : être le messager des dieux.

 

Dieu des marchands mais aussi…

C’est probablement grâce à sa fonction de messager qui l’oblige à se déplacer que Mercure a acquis sa compétence de dieu des voyageurs.

Dans sa jeunesse, Mercure a fait de nombreux mauvais coups. Il a volé les bœufs d’Apollon, le trident de Neptune… C’est ainsi qu’il fut également le dieu protecteur des voleurs et des brigands.

CP tableau de Véronèse

Mercure est aussi le dieu des artistes car il est le créateur des beaux-arts. Le monde artistique lui en est d’ailleurs très reconnaissant. Il en existe de nombreuses représentations dans l’œuvre de grands artistes. Citons, entre autres, Véronèse, Botticelli, Jean de Bologne, Hector Berlioz…

Mercure a enfin une dernière mission bien particulière : c’est lui qui conduit les âmes décédées aux enfers, royaume de Pluton.

Chaque semaine, sans le savoir nous évoquons son nom. C’est en effet Mecure qui l’a donné à mercredi.

Envie de découvrir les timbres Mercure en vente sur Delcampe ? Découvrez cette collection !

 

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>