Vous avez entendu qu’une édition originale d’Hergé est partie à plus de 10 000 euros dans une salle de vente… Cela laisse rêveur ! Mais avant de proposer les albums de bandes dessinées sur Delcampe ou dans une salle de vente, il est important de savoir si vous êtes bien face à une édition originale…

Que désigne le terme d’édition originale ?

L’appellation d’édition originale concerne la première impression d’un album. Dans le cas de Tintin, on ne compte plus le nombre d’éditions tant elles sont nombreuses ! Lorsqu’un album de bande dessinée paraît,  le premier tirage d’album (première impression) est déterminé par l’éditeur en fonction d’une tournée des commerciaux auprès des différents points de vente (librairies, supermarchés…). Le tirage, en fonction de l’album et du succès espéré va en général de 3000 à plusieurs centaines de milliers d’albums. Il est clair qu’un numéro 1 d’une nouvelle série dessinée et scénarisée par des inconnus n’obtiendra pas le même tirage que le nouvel Astérix !

Mais revenons à nos éditions originales. Beaucoup de collectionneurs de bandes dessinées ne se contentent pas d’acheter un exemplaire de bande dessinée du supermarché du coin. Ils veulent l’édition originale et sont prêts à y mettre le prix. Ils ne le feront que si l’album en question est en très bon état. Par exemple, un album de Tintin, en édition originale à l’état d’épave ( très abîmé, pages déchirées…) ne se vendra que quelques euros là où neuf, il en vaudrait 10 000 !

Quelques pistes pour discerner une édition originale…

Afin d’identifier si vous êtes ou non en face d’une édition originale, le critère le plus simple est de regarder le copyright de l’album. Ce dernier se trouve soit en page 2 soit à la fin de l’album. Il indique les coordonnées de la maison d’édition, le numéro ISBN qui est un code unique propre à chaque album pour l’identifier. On pourrait comparer cela à un numéro national. Il y a aussi le dépôt légal et la plupart du temps, le numéro d’édition. Si il est indiqué « première édition », c’est bon pour vous !

 

Aujourd’hui, les maisons d’édition qui ont bien compris l’intérêt des collectionneurs l’indiquent systématiquement, mais ce n’était pas le cas hier. Pour des albums plus anciens, le copyright indique cependant l’année d’impression. Prenons l’exemple de l’album « Le lutin du bois aux roches ». La date indiquée dans le copyright est de 1976. Or en tapant le titre de l’album sur Internet vous verrez immédiatement que l’album est paru à la base en 1956. On ne se retrouve donc évidemment pas face à une première édition.

 

Comment savoir ce que valent ces éditions ou envie d’avoir plus de précision sur ce qui existe ?

Le catalogue BDM qui est mis à jour chaque année  pourra vous aider. Toutefois, comme pour beaucoup de catalogues, il a tendance à gonfler les prix. Un site de vente comme Delcampe vous permettra facilement d’avoir une idée plus réaliste de la cote lorsque vous regardez dans les objets vendus, vous pourrez facilement identifier une bande dessinée du même type que la vôtre et voir à combien elle s’est réellement vendue.

Héloïse

Rédigé par Héloïse

Rédactrice en chef du Delcampe Magazine et du Delcampe blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.