Personnage mythologique fascinant, la sirène intrigue les êtres humains depuis de nombreux siècles. Ce personnage mi-femme mi-poisson est d’ailleurs repris dans de nombreux rites anciens. Et bien évidemment, elle constitue un formidable sujet de collection en cartophilie entre autres.

La sirène à travers les mythes

Dans le livre d’Hénoch, qui fut écrit entre 300 et 100 avant Jésus-Christ, on en fait mention dans la Révolte des Anges.

Dès le 7ème siècle, la sirène est évoquée dans la mythologie nordique. Mais les conteurs ne sont pas d’accord. Pour certains, elle sera Margygr, la géante de la mer, sorte de monstre marin mi-femme mi-poisson au visage terrifiant. Pour d’autre, elles sont des vierges à queue de poisson, comme l’image qu’on en a à l’heure actuelle.

Au Moyen-Âge, la sirène revient régulièrement dans les bestiaires médiévaux, décrites comme mi-humaine, mi-poisson, elle a un peigne et un miroir pour attributs.

Mais la popularité de la sirène a certainement été accrue par Hans Christian Andersen grâce à son célèbre conte de « La petite sirène » au 19ème siècle. Elle devient l’emblème de Copenhague et inspire les équipes Disney qui la populariseront plus encore à la fin du 20ème siècle.

Elle est également évoquée dans des rites vaudoux du côté d’Haïti.

Du mythe à la réalité

Christophe Colomb, dans ses écrits, signale en avoir vu trois du côté de Saint-Domingue… Il est probable qu’il les ai confondues avec des lamentins ! Ces animaux produisent en effet un cri long et monotone qui pourrait évoquer le traditionnel chant des sirènes.

Il s’avère également qu’il y a eu des fœtus atteint de sirénomélie, à savoir d’une malformation dont la conséquence est de n’avoir qu’une seule jambe. Cela a probablement contribué à développer le mythe. Toutefois, cette anomalie ne permet pas la survie. Il es donc totalement impossible d’avoir une personne adulte atteinte de sirénomélie.

Aux alentours du 16ème siècle, sont apparus des pastiches de sirènes « desséchées », Il s’agit de création asiatiques très particulières constituées d’un buste de singe et d’une grosse queue de poisson. Le résultat est assez surprenant et bien loin de l’image sulfureuse de la sirène !

Aujourd’hui, la sirène reste un personnage mythique attirant, qui peut constituer un agréable sujet de collection. Nombre de cartes postales portent son effigie dessinée avec grâce car elle reste un fantasme de beauté. Découvrez les cartes postales de sirènes en vente sur www.delcampe.net

 

Rédigé par Héloïse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.