La thématique des fêtes a beaucoup de succès auprès des cartophiles. Tout naturellement, on pense avant tout à Noël, à Pâques ou à la Saint-Valentin, mais d’autres fêtes parfois plus folkloriques ont également leurs cartes.

Le 25 novembre, nous célébrerons la Sainte-Catherine (du moins, elle fut célébrée jusqu’en 1970 car l’église l’a retirée de son calendrier). C’est certainement l’une des fêtes les moins féministes de la chrétienté, mais l’expression reste et fait sourire aujourd’hui : « coiffer la Sainte-Catherine » ou devenir une catherinette ! Elle se dit
des jeunes femmes qui passent l’âge de 25 ans sans être mariées.

La légende de Sainte-Catherine

Sainte-Catherine aurait été la fille du roi Coste. Jeune femme érudite, vierge et pieuse, elle croyait en Dieu et en Jésus.

Lorsque l’empereur Maxence (selon les écrits mais il est nettement plus probable que ce fût l’empereur Maximin) convoqua tous les habitants de sa province afin de faire des sacrifices aux idoles, Catherine refusa. L’empereur convoqua les érudits de l’époque afin de la convaincre de renoncer à sa foi, mais Catherine parvint avec l’aide d’un
ange à réfuter tous leurs arguments. Au contraire, ce furent les érudits qui se convertirent.

L’empereur tenta également de l’épouser, ce qu’elle refusa à plusieurs reprises car elle avait pris le Christ pour fiancé ! Au final, l’empereur condamna Catherine à une mort atroce, déchiquetée par 4 roues à épines. Sauvée à nouveau par des anges, elle fut finalement décapitée et au lieu du sang, ce fut du lait qui sortit de ses veines.

Toujours selon la légende, les anges soulevèrent son corps au-dessus du Mont-Sinaï. Elle devint alors la Sainte-Patronne du monastère situé à cet endroit où est située sa tombe.

Plus tard, elle serait apparue à Jeanne d’Arc en compagnie de Sainte-Marguerite et de l’Archange Saint-Michel.

Les catherinettes

Sainte-Catherine est, entre autres, la patronne des jeunes filles à marier. Chaque année, le 25 novembre, des jeunes femmes doivent changer sa coiffure. Cette tâche incombe aux jeunes femmes célibataires de plus de 25 ans. C’est ainsi que l’expression « coiffer Sainte-Catherine » est apparue.

Si aujourd’hui, la norme d’âge des jeunes mariées dépasse de plusieurs années les 25 ans, ce n’était pas le cas il y a encore quelques dizaines d’années. On recommandait alors aux célibataires la prière suivante : « Sainte-Catherine, aide-moi. Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, Sainte-Catherine, un bon, Sainte-Catherine; mais plutôt un que pas du tout » !!!

Il était aussi de coutume que les catherinettes portent un chapeau le 25 novembre pour célébrer leur sainte patronne.

Enfin, et c’était assez cruel reconnaissons-le, la tradition voulait qu’on envoie une carte de Sainte-Catherine aux jeunes-femmes concernées. Ces cartes sont de toutes sortes, représentant parfois le bonnet, parfois la jeune-femme qui le porte. Il y en a également des humoristiques, comme vous pourrez le constater dans les illustrations de cet article.

Nous vous invitons à découvrir toutes les cartes postales liées à Sainte-Catherine sur www.delcampe.net.

 

 

Avatar photo

Rédigé par Héloïse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML avec les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un commentaire

  1. c’est toujours inscrit au calendrier : Ste Catherine 25 Novembre